Cette “feuille artificielle” utilise la lumière du Soleil pour extraire du carburant renouvelable


Les scientifiques ont mis au point une “feuille artificielle” capable d’absorber la lumière du Soleil, le dioxyde de carbone et l’eau, ainsi que de souffler du gaz de synthèse, un cocktail de gaz qui pourrait un jour être utilisé comme alternative au gaz fossile.

Bien qu’il reste encore beaucoup de travail à faire avant que ces choses n’alimentent votre maison, le projet marque une étape novatrice et inventive vers des sources d’énergie durables.

Des chimistes de l’Université de Cambridge voulaient mettre au point un appareil inspiré de la photosynthèse, le processus naturel utilisé par les plantes pour transformer le dioxyde de carbone en nourriture grâce à l’énergie solaire. Après sept ans de travail acharné, l’équipe a présenté cette semaine sa “feuille artificielle” dans la revue Nature Materials.

Tout comme une vraie feuille, elle n’a pas besoin d’une lumière du Soleil brillante pour fonctionner. Selon les chercheurs, elle continue de fonctionner efficacement même par temps pluvieux et par temps couvert. Cela signifie que la technologie n’est pas limitée aux mois d’été ou aux pays ensoleillés dans la même mesure que les panneaux solaires conventionnels.

“Vous pourriez l’utiliser de l’aube au crépuscule, n’importe où dans le monde”, a déclaré Virgil Andrei, étudiant au doctorat et premier auteur de l’étude, dans un communiqué.

La “feuille artificielle” utilise des nanotubes de carbone avec deux absorbeurs de lumière, semblables aux molécules des plantes qui récoltent la lumière du Soleil, qui sont combinés avec un catalyseur fait de cobalt. Une fois immergée dans l’eau, la réaction commence : un absorbeur de lumière utilise le catalyseur pour produire de l’oxygène, tandis que l’autre effectue une réaction chimique pour réduire le dioxyde de carbone et l’eau en monoxyde de carbone et hydrogène. Elle a aussi l’avantage d’être considérée comme une source d’énergie renouvelable.

Ces trois gaz sont à la base du gaz de synthèse, composé de monoxyde de carbone, de dioxyde de carbone et d’hydrogène. Le gaz de synthèse a environ la moitié de la densité énergétique du gaz naturel, donc il n’est pas aussi efficace pour la combustion. Toutefois, il a plusieurs utilisations dans la fabrication et la production de combustibles liquides. Elle est également considérée comme renouvelable.

“Vous n’avez peut-être pas entendu parler du gaz de synthèse en soi, mais chaque jour, vous consommez des produits qui ont été créés en l’utilisant. Pouvoir le produire de manière durable serait une étape cruciale dans la fermeture du cycle mondial du carbone et l’établissement d’une industrie chimique et énergétique durable”, a ajouté l’auteur principal Erwin Reisner, professeur au Département de chimie de Cambridge.

“Ce que nous aimerions faire ensuite, au lieu de produire d’abord du gaz de synthèse et de le convertir ensuite en combustible liquide, c’est de fabriquer le combustible liquide en une seule étape à partir de dioxyde de carbone et d’eau”, ajoute M. Reisner.

Lire aussi : Une nouvelle technologie renouvelable permet de générer de l’électricité durant la nuit

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *