Des citoyens suisses protestent contre le déploiement du réseau de téléphonie mobile 5G


Les problèmes de santé liés aux antennes 5G et aux rayonnements RF opposent les citoyens aux fournisseurs de réseaux de téléphonie cellulaire.

suisse-5g-manifestations

Le 21 septembre 2019, les citoyens suisses ont organisé une grande manifestation dans les bâtiments du gouvernement suisse à Berne contre le déploiement du réseau de téléphonie mobile 5G dans leur pays. Les citoyens s’organisent également pour mettre la question de la 5G sur un bulletin de vote.

Le 9 avril 2019, CNN Business a rendu compte des villes américaines où vous pouvez accéder au nouveau réseau cellulaire 5G. Le 18 septembre 2019, Yahoo! rapportait les cantons suisses qui interdisent la 5G.

En septembre 2019, le conseil municipal de Mill Valley, une ville du comté de Marin juste au nord de San Francisco, a voté à l’unanimité pour bloquer les antennes à petites cellules 5G dans les zones résidentielles de la ville.

La ville a déclaré avoir reçu 145 lettres de citoyens inquiets, dont seulement cinq soutenant la 5G. D’autres villes du comté de Marin, dont San Anselmo et Ross, ont également adopté des ordonnances interdisant les antennes 5G.

Qu’est-ce qui s’est mal passé ?

En février 2019, la Suisse a attribué des fréquences 5G à trois grands opérateurs : Swisscom, Sunrise et Salt, qui ont réuni plus de 380 millions de francs suisses (384 millions 350 millions d’euros) pour ce privilège.

En juillet 2019, selon le même article de Yahoo!, 334 antennes 5G fonctionnaient dans toute la Suisse lorsque la réaction a commencé. Les citoyens du canton de Genève y ont forcé l’arrêt de la construction d’antennes 5G, mais, si les citoyens peuvent arrêter la construction de nouvelles antennes de téléphonie cellulaire, les opérateurs peuvent encore convertir leurs antennes 4G existantes en 5G.

Le 20 juillet 2019, le site Physicians for Safe Technology a rendu compte des désagréments subies par les personnes vivant à proximité des nouvelles antennes 5G à Genève. Les gens ont signalé des symptômes similaires, notamment des bourdonnements d’oreilles, des maux de tête, des maux d’oreilles, de l’insomnie, des douleurs thoraciques et de la fatigue. Johan Perruchoud, 29 ans, domicilié à Genève, a commencé à ressentir des symptômes le jour même où Swisscom a allumé sa tour de téléphonie mobile 5G près de chez lui.

Qu’est-ce que la 5G ?

5G est l’abréviation de “5th generation cellular technology” et aura une vitesse de téléchargement moyenne d’environ 1GBps (1 gigaoctet par seconde). C’est assez rapide pour télécharger un film entier en une seconde.

Alors que 1G, 2G, 3G et 4G utilisent entre 1 et 5 gigahertz de fréquence, 5G utilise entre 24 et 90 gigahertz de fréquence. C’est une augmentation de 1700 % de la fréquence.

Spectre électromagnétique – Source : Philip Ronan/Wikimedia Commons

Les bandes de haute fréquence peuvent transporter beaucoup de capacité, mais leurs longueurs d’onde plus courtes signifient que leur portée est plus faible et qu’elles peuvent être bloquées par les bâtiments, les voitures, les avions et les arbres.

Pour résoudre ce problème, la 5G nécessite des “antennes à petites cellules”, qui doivent être déployées beaucoup plus densément que les antennes 4G, environ tous les 150 mètres, soit environ une antenne par bloc urbain.

Les antennes à petites cellules mesurent environ 1,2 mètres de haut, et les opérateurs de téléphonie cellulaire prévoient les fixer aux lampadaires et aux poteaux électriques, ou les placer sur le sol, parfois déguisées en boîtes aux lettres. Fin 2017, il y avait environ 320 000 antennes de cellules 4G aux États-Unis. Une étude de la société de conseil Accenture estime que la 5G nécessitera 769 000 antennes de petites cellules, soit une augmentation de 449 000 nouvelles antennes.

Les immeubles à logements multiples prévoient des antennes “picocellules” pour assurer une couverture 5G aux résidents à l’intérieur de l’immeuble. Il y aura sans aucun doute une augmentation du nombre de sources qui transmettent des signaux de radiofréquences (RF).

Le micro-ondes sur votre réverbère

Le rayonnement 5G est semblable aux ondes utilisées pour cuire les aliments dans votre four à micro-ondes. En 2016, le Dr Yael Stein, de l’Université hébraïque de Jérusalem, a envoyé une lettre aux commissaires de la FCC, au Comité sénatorial américain de la santé, de l’éducation, du travail et des pensions et au Comité sénatorial américain du commerce, des sciences et des transports, soulignant les effets du rayonnement 5G sur la peau humaine.

Selon le Dr Stein, plus de 90 % du rayonnement micro-ondes est absorbé par l’épiderme, la couche supérieure de la peau et les couches du derme de notre peau, et les canaux sudoripares de l’épiderme agissent comme des antennes hélicoïdales. Ce sont des antennes spécialement conçues pour répondre aux champs électromagnétiques.

Ces faits sont connus du département de la Défense des États-Unis depuis longtemps, et il a créé une arme, appelée Active Denial System, qui utilise les ondes pour donner l’impression que la peau des gens est piquée ou brûlée. Augmentez l’arme d’un cran, et elle pourrait être utilisée pour chauffer les gens au micro-ondes à mort.

Swisscom utilise actuellement la même rhétorique que le président américain Donald Trump et son directeur de la Federal Communication Commission (FCC) Ajit Pai. Swisscom déclare : “La 5G va créer de nouvelles opportunités pour les clients résidentiels et les entreprises dans toute la Suisse. 5G est le nouveau standard de communication mobile pour la numérisation, permettant la connexion extrêmement rapide de millions d’appareils, de choses et de personnes.”

Le plus troublant pour les opposants à la 5G est que le gouvernement suisse a nommé un groupe d’experts pour évaluer les risques de la 5G. Leur rapport devait être publié d’ici la fin de 2019, mais il a été reporté à l’année prochaine. Les opposants suisses à la 5G considèrent que le retard est dû au fait que le gouvernement se plie sous la pression des opérateurs de téléphonie mobile.

Dans un article paru le 16 septembre 2019 dans Scientific American, l’auteur Kenneth Foster a déclaré : “Parce que la plus grande exposition d’un individu à l’énergie RF est quand il ou elle utilise un téléphone cellulaire, un individu concerné pourrait simplement s’abstenir d’en utiliser un.” Je doute que ce soit une option viable dans le monde d’aujourd’hui. Foster poursuit en disant : “Les ingénieurs, pour leur part, sont enclins à considérer la 5G comme une extension de la technologie cellulaire actuelle (3G, 4G).” M. Foster, je n’en suis pas si sûr.

Lire aussi : L’ancien directeur du Conseil de sécurité nationale : “Le potentiel terrifiant du réseau 5G”

Source : Interesting Engineering – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *