Oublier demande plus d’efforts que de se souvenir

Selon les résultats d’une étude récemment publiée, une partie importante du cerveau humain doit redoubler d’efforts pour oublier que pour se souvenir. La recherche représente une avancée dans la compréhension du comment et pourquoi le cerveau est capable de se défaire d’une expérience, et elle pourrait un jour mener à un traitement visant à éliminer les souvenirs douloureux.

Nous avons tous des souvenirs que nous voulons oublier. Pour certains d’entre nous, il s’agit d’une interaction sociale catastrophique, par exemple, dont le remémoration vous fera involontairement donner des coups de pied dans les draps pendant la nuit. Pour d’autres, le souvenir d’une expérience traumatisante peut avoir un effet plus profond et plus dommageable sur leur santé et leur bien-être. Nous essayons souvent d’oublier ces souvenirs, avec plus ou moins de succès.

Selon Jarrod Lewis-Peacock, auteur principal de l’étude et professeur de psychologie à l’université du Texas à Austin (UT Austin) :

“Des décennies de recherche ont montré que nous avons la capacité d’oublier volontairement quelque chose, mais la façon dont notre cerveau le fait est encore remise en question. Une fois que nous saurons comment les souvenirs sont fragilisés et comment les contrôler, nous pourrons concevoir un traitement pour aider les gens à se débarrasser des souvenirs non désirés.”

Les précédentes recherches sur les processus qui régissent l’oubli s’étaient concentrées sur les régions de contrôle du cerveau et celles qui traitent de la mémoire à long terme. Elles ont cherché à déterminer si le cerveau tentait de détourner l’attention du souvenir douloureux ou d’empêcher son effacement. La nouvelle étude a adopté une approche différente en observant une région du cerveau appelée cortex temporal ventral, qui est associée au traitement de l’information sensorielle et perceptuelle, y compris des souvenirs de stimuli visuels complexes.

Au cours de l’étude, les chercheurs ont présenté aux participants une série d’images qu’on leur a demandé de mémoriser ou d’oublier. Pendant les exercices, l’activité cérébrale des volontaires a été enregistrée par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf). Ces données ont ensuite été interprétées par l’intermédiaire de l’apprentissage machine (Intelligence Artificielle).

Contre-intuitivement, l’équipe a découvert que les personnes à qui l’on demandait d’oublier activement une image présentaient un niveau d’activité accru dans le cortex temporal ventral par rapport à celles à qui l’on demandait de s’en rappeler.

Oublier

Bien que les résultats de l’étude aient confirmé que les humains possèdent effectivement la capacité d’amener le cerveau à oublier, ils suggèrent également que toutes les informations sensorielles n’étaient pas aussi faciles à occulter. Les chercheurs ont constaté que les participants étaient plus susceptibles d’oublier des scènes que des visages. Selon les chercheurs, c’est probablement parce que ces dernières images véhiculent une plus grande quantité d’informations émotionnelles.

Selon Tracy Wang, spécialisée dans le domaine de la psychologie à l’UT Austin, et auteure principale de l’étude :

“Un niveau modéré d’activité cérébrale est essentiel à ce mécanisme d’oubli. Trop fort, et cela renforcera la mémoire ; trop faible, et vous ne la modifierez pas. Il est important de noter que c’est l’intention d’oublier qui augmente l’activation de la mémoire, et quand cette activation atteint le point idéal du ‘niveau modéré’, c’est alors qu’elle conduit à oublier plus tard cette expérience.”

L’étude publiée dans The Journal of Neuroscience : More is less: increased processing of unwanted memories facilitates forgetting et présentée sur le site de l’université du Texas à Austin : Forgetting Uses More Brain Power Than Remembering.

Lire aussi : L’alcool forme nos souvenirs différemment, et provoque ainsi une dépendance !

Source : GuruMeditation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *