Les extraterrestres nous ressemblent peut-être plus qu’on ne le pense

Les extraterrestres nous ressemblent

Hollywood et la littérature de science-fiction nous ont amenés à croire que les extraterrestres sont probablement des êtres monstrueux avec une apparence très différente des humains.

Cependant, de nouvelles recherches suggèrent que nous pourrions avoir beaucoup plus en commun avec les extraterrestres que nous le pensons.

Dans une étude publiée dans l’International Journal of Astrobiology, un groupe de chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) explique comment la théorie de l’évolution peut servir de base à des prédictions sur l’apparence et le comportement des extraterrestres.

Les extraterrestres nous ressemblent

Représentation d’un extraterrestre. Ces illustrations représentent différents niveaux de complexité adaptative que nous pourrions imaginer en pensant aux extraterrestres.

Les scientifiques affirment que les entités extraterrestres sont potentiellement formées à travers les mêmes processus et mécanismes qui ont façonné les êtres humains, tels que la sélection naturelle, rapporte Phys.org.

L’approche adoptée pour ce travail est une alternative aux recherches antérieures sur le sujet, qui se concentrait sur l’analyse des milieux de vie et non sur l’évolution de la vie.

Sam Levin, chercheur au département de zoologie de l’université d’Oxford, explique que les nouvelles prédictions théoriques “peuvent être appliquées aux extraterrestres [avec des contenus moléculaires primaires] à base de silicium, qui manque d’ADN ou respire de l’azote, par exemple”.

La complexité des espèces sur Terre est le résultat d’un ensemble d’événements connus sous le nom de grandes transitions.

Ceux-ci se produisent lorsqu’un groupe d’organismes distincts évolue vers des organismes de niveau supérieur, par exemple, lorsque les cellules deviennent des organismes multicellulaires.

Pour que ces grandes transitions se produisent, des conditions extrêmes sont nécessaires, comme le suggèrent des données théoriques et empiriques.

L’étude fait également des prédictions spécifiques sur la structure biologique des extraterrestres les plus complexes et offre une perspective intéressante sur leur apparence.

Comme les humains, soutient-il, ces êtres seraient constitués par une «hiérarchie d’entités qui coopèrent pour produire un extraterrestre».

Selon Levin, chaque niveau du corps d’un extraterrestre aurait «des mécanismes pour éliminer les conflits, maintenir la coopération et préserver le fonctionnement du corps».

C’est peut-être ce à quoi ressemblent nos voisins cosmiques. Crédit d’image

“Nous ne pouvons toujours pas dire si les extraterrestres marcheront sur deux jambes ou auront de grands yeux verts. Mais nous croyons que la théorie évolutionniste offre un outil supplémentaire unique pour essayer de comprendre à quoi ressembleront les extraterrestres, et nous avons montré quelques exemples des types de prédictions fortes que nous pouvons faire avec.

En prédisant que les extraterrestres ont subi des transitions majeures – ce qui explique comment la complexité est apparue chez les espèces sur Terre, nous pouvons dire qu’il y a un niveau de prévisibilité à l’évolution qui les ferait ressembler à nous.

Comme les humains, nous prédisons qu’ils sont constitués d’une hiérarchie d’entités, qui coopèrent toutes pour produire un extraterrestre. À chaque niveau de l’organisme, il y aura des mécanismes en place pour éliminer les conflits, maintenir la coopération et maintenir le fonctionnement de l’organisme. Nous pouvons même offrir quelques exemples de ce que seront ces mécanismes.

Il y a potentiellement des centaines de milliers de planètes habitables seulement dans notre galaxie. Nous ne pouvons pas dire si nous sommes seuls sur Terre, mais nous avons fait un petit pas en avant en répondant, si nous ne sommes pas seuls, à ce que sont nos voisins”, a conclu Levin.

Sources : Ancient CodePhys.orgScience Codex

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *