Selon certains scientifiques, nous pourrions tous vivre dans un zoo galactique géré par des extraterrestres


Certains pensent que nous vivons dans une vaste simulation informatique inventée par une intelligence extraterrestre avancée. Mais pas les scientifiques du METI. La vérité, disent-ils, est beaucoup plus simple que cela.

zoo galactique

Des membres du METI (Messaging Extraterrestrial Intelligence), un organisme de recherche basé à San Francisco, se sont réunis à Paris la semaine dernière pour discuter des extraterrestres. Ou, plutôt, l’absence complète et totale d’entre eux, apparemment n’importe où, malgré des décennies de recherche dans le ciel.

En résumé, cette énigme est connue sous le nom de paradoxe de Fermi : l’énigme qui explique pourquoi, avec des milliards et des milliards d’étoiles tout autour de nous, nous n’avons jamais eu un seul signe extraterrestre.

Il existe de nombreuses réponses hypothétiques à ce problème. Peut-être que la vie extraterrestre a heurté un mur qu’on ne comprend pas encore. Peut-être qu’ils hibernent tous. Peut-être qu’il n’y a plus personne et que tout est de notre faute.

Mais il y a une autre réponse possible au paradoxe de Fermi, une réponse qui a été revisitée par les chercheurs du METI à Paris la semaine dernière : et si la raison pour laquelle nous n’avons jamais vu ou entendu parler d’aliens est que nous avons été mis en quarantaine par ces derniers, contenus dans une sorte de cage, comme un spécimen dans un zoo galactique ?

“Cette énigme de la raison pour laquelle nous n’avons pas détecté de vie extraterrestre a été souvent discutée”, a déclaré Florence Raulin Cerceau, directrice du METI et astrobiologiste, lors de l’événement qui s’est tenu au musée scientifique La Cité des sciences et de l’Industrie.

Mais dans le cadre de cet atelier unique en son genre, de nombreuses discussions ont abordé une explication controversée proposée pour la première fois dans les années 1970, appelée “l’hypothèse du zoo”.

L’hypothèse du zoo peut ressembler à de la science-fiction, et c’est d’ailleurs souvent le cas dans les romans de science-fiction, les émissions de télévision, les films et les jeux vidéo.

Mais c’est aussi une réponse sérieuse (bien qu’entièrement hypothétique) au paradoxe de Fermi, parfois décrit comme le Grand Silence.

“Peut-être que les extraterrestres observent les humains sur Terre, un peu comme nous observons les animaux dans un zoo”, a déclaré Douglas Vakoch, président du METI.

“Comment faire en sorte que les gardiens de zoo galactiques se révèlent ?”

Pour le METI, il ne s’agit pas d’une question rhétorique : l’organisation existe en fait pour essayer de trouver des moyens d’entrer en contact avec la vie extraterrestre, comme une sorte de branche proactive de la recherche de l’intelligence extraterrestre (SETI).

L’arrière-plan de l’hypothèse du zoo est un article publié en 1973 par John Ball, chercheur au MIT.

“La vie intelligente extraterrestre peut être presque omniprésente”, a écrit Ball.

“L’échec apparent d’une telle vie à interagir avec nous peut être compris en termes de l’hypothèse qu’ils nous ont mis de côté comme faisant partie d’une zone de nature sauvage ou d’un zoo.”

En d’autres termes, comme Josh Hrala l’a expliqué pour ScienceAlert en 2016, l’hypothèse du zoo suppose que la vie extraterrestre existe, mais qu’elle est si avancée qu’elle ne veut pas s’engager avec nous, soit parce qu’elle ne veut pas influencer notre société, soit pour se contenter de la surveiller à distance.

Bien que nous ne soyons pas certains des raisons pour lesquelles nous sommes au zoo, nous pouvons spéculer.

“Il se peut que les extraterrestres nous observe discrètement et discrètement, mais qu’il ne s’en mêle pas”, a écrit Ball dans une étude ultérieure.

“Notre biosystème et notre culture sont sûrement d’un certain intérêt ; la Terre mérite d’être étudiée au moins par quelques-uns de leurs scientifiques.”

Bien que l’hypothèse du zoo n’offre peut-être pas plus de réponses que cela, au moins elle est là pour nous donner une autre explication hypothétique des raisons pour lesquelles l’Univers semble parfois si solitaire.

“Il semble probable que les extraterrestres imposent une ‘quarantaine galactique’ parce qu’ils réalisent qu’il serait culturellement perturbant pour nous de les connaître”, a déclaré Jean-Pierre Rospars, chercheur à l’Institut national de la recherche agronomique du METI.

“Il n’y a aucune raison de penser que les humains ont atteint le plus haut niveau cognitif possible. Des niveaux plus élevés pourraient évoluer sur Terre à l’avenir et être déjà atteints ailleurs.”

Lire aussi : La théorie de la forêt sombre explique pourquoi nous ne pouvons pas contacter les extraterrestres – Scénario bizarre ou réaliste ?

Source : ScienceAlert – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *