Nucléaire : des millions de comprimés d’iode vont être distribués aux Français !

Le risque nucléaire serait-il plus important aujourd’hui en France ?

Dans tous les cas, pas moins de 2,2 millions de citoyens recevront des comprimés d’iode et des consignes en cas d’accident. Cette opération aura lieu dans le cadre d’une extension des plans particuliers d’intervention autour des centrales nucléaires.

Pourquoi cette distribution ?

Il faut savoir que dans notre pays, chaque centrale nucléaire dispose d’un plan particulier d’intervention (PPI). Il s’agit d’un dispositif local concernant les mesures destinées à protéger les populations, les biens ainsi que l’environnement, et ce face aux risques liés aux centrales. Or jusqu’à aujourd’hui, ces PPI étaient en vigueur dans un rayon de 10 kilomètres autour des centrales.

Dans un communiqué publié le 3 juin 2019, l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a annoncé que ces mêmes PPI allait bientôt faire l’objet d’une extension. Ainsi, le rayon d’action autour des centrales ne sera plus de 10 km mais 20 km ! Autrement dit, la distribution des comprimés d’iode (iodure de potassium) afin de protéger la thyroïde fait partie du réajustement nécessaire dans le cadre de cette extension des PPI.

Plus de risques concernant le nucléaire ?

L’ASN indique dans son communiqué que les pouvoirs publics ont décidé de réviser les actions de protection des populations en réaction à l’accident nucléaire de Fukushima en 2011. Les craintes que des risques nucléaires accrus justifieraient cette décision ont également été balayées. Selon le document, l’extension des zones PPI « permet d’améliorer l’information et la protection des personnes ainsi que la réactivité des acteurs de la gestion de crise ».

L’extension des PPI s’exerce dans le cadre d’une campagne dont les objectifs sont multiples. Il s’agit de développer une culture de la radioprotection chez les citoyens et de sensibiliser les particuliers et les établissements recevant du public (ERP) à la nécessité de retirer les comprimés d’iode en pharmacie. Par ailleurs, l’ASN désire atteindre un fort taux concernant les retraits de comprimés.

Seront concernés 2,2 millions de personnes et plus de 200 000 ERP répartis sur 1 063 communes situées dans un rayon de 20 km autour des 19 centrales nucléaires françaises. Il faut savoir que la campagne a déjà débuté avec l’envoi de courriers informatifs. Enfin, la distribution de comprimés d’iode débutera en septembre 2019 après l’envoi d’un second courrier contenant des bons de retrait.

Lire aussi : Cinq hommes ont décidé à l’unanimité de se tenir sous une bombe nucléaire qui explose

Source : SciencePost

1 réponse

  1. PETROKILOS dit :

    Je suis allergique à l’iode, je vais faire comment s’il y avait réellement un problème ? ? ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *