D’impressionnantes cartes des fonds marins révèlent les cicatrices des essais nucléaires à l’atoll de Bikini


Au début de la guerre froide, l’atoll de Bikini, dans les îles Marshall, a été frappé par 22 des bombes nucléaires récemment mises au point par les États-Unis.

Aujourd’hui encore, quelque sept décennies plus tard, les cicatrices de cette puissance et de cette destruction inimaginables sont encore visibles dans la géologie des fonds marins.

Une équipe d’océanographes, de géologues et d’archéologues marins s’est récemment tournée vers le récif corallien de l’atoll de Bikini et a effectué une étude acoustique complète des anciens sites d’essais de bombes nucléaires.

Présentant leurs conclusions lors de la réunion de l’American Geophysical Union cette semaine, leurs travaux ont révélé les cratères et les fosses profondes laissés par la dentition de diverses bombes nucléaires, ainsi que les dizaines d’épaves de navires qui ont combattu sur le théâtre du Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale et qui ont été coulées pendant les essais atomiques d’après guerre.

Navires de guerre coulés et cratères de bombe atomique sur le fond marin de l’atoll de Bikini. CSHEL UNIVERSITY OF DELAWARE

“Bikini a été choisi en raison de son éloignement idyllique et de son grand lagon facilement accessible”, a déclaré le Dr Art Trembanis, chef de l’équipe d’enquête de l’Université du Delaware aux journalistes lors de la réunion de l’AGU, selon BBC News.

“À l’époque, Bob Hope a dit en riant : ‘Dès la fin de la guerre, nous avons trouvé le seul endroit sur Terre qui n’avait pas été touché par la guerre et nous l’avons fait exploser’.”

L’atoll de Bikini a peut-être été choisi comme cible pour les essais atomiques en raison de son éloignement, mais bon nombre des autres îles Marshall voisines étaient habitées à l’époque. En conséquence, les autorités américaines ont forcé des centaines d’habitants micronésiens de l’atoll à “déménager temporairement”, bien que certaines parties des îles Marshall soient encore plus radioactives que Tchernobyl.

Comme on peut le constater en regardant les levés géophysiques de la région, ces bombes ont été très efficaces. La cartographie s’est concentrée sur les essais Able et Baker de l’opération Crossroads en 1946, ainsi que sur Castle Bravo et Castle Romeo en 1954.

Leur enquête a révélé les restes de l’USS Saratoga, un navire de la marine américaine qui a coulé lors d’un essai à la bombe atomique le 25 juillet 1946. ARTHUR TREMBANIS

L’un des cratères les plus distinctifs a été laissé par le test de Baker. La bombe de 21 kilotonnes, connue sous le nom de Helen of Bikini, a explosé à 27 mètres sous la surface de l’eau. Son explosion a creusé un cratère de 8 mètres de profondeur avec un diamètre d’environ 700 mètres.

“Il semble que Captain Marvel elle-même ait frappé la planète et y ait mis un coup de poing”, a déclaré M. Trembanis, s’adressant à la BBC.

Les résultats de ce qui reste la plus grande explosion nucléaire au monde, Castle Bravo, ont également laissé leur marque. Cet essai de 15 mégatonnes de bombe à hydrogène à fusion a réussi à désintégrer trois îles, laissant derrière lui un cratère d’environ 1 400 mètres de diamètre et 25 à 30 mètres de profondeur.

Malheureusement, le site d’essai n’était pas aussi éloigné qu’on le pensait. En 1954, un bateau de pêche japonais se trouvait à proximité de l’atoll de Bikini lorsque les États-Unis ont effectué le test Castle Bravo. La détonation a été deux fois plus puissante qu’ils ne l’avaient prédit, et les pêcheurs japonais se sont tous fait exploser avec des cendres radioactives, souffrant finalement du syndrome de radiation aiguë. C’est cet événement qui a inspiré la création de Godzilla par les Japonais en réponse. (Cela donne une toute nouvelle perspective sur les constants remakes des films d’Hollywood.)

Lire aussi : L’ONU est très inquiète de fuites radioactives d’un dôme dans l’océan

Source : IFLScience – Traduit par Anguille sous roche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *